音楽をもっと身近なものにするために、ヴァイオリンを中心にさまざまな楽器編成で、演奏機会の少ない現代・近代の作品を取り上げて、室内楽コンサートを行っています。初めて聴く音楽に耳を澄ます楽しみを味わってください。
«L'angle du rire» par Omer Corlaix
“Je compose souvent en allegro, en scherzo, en allegro vivace.” Proclame Régis Campo (1968) au risqué de passer pour un naïf, un provacateur, voire un compositeur inconsequent dans une époque toublée où la grande faucheuse semble reprendre ses droits sur la vie avec ses morts ‘sonnantes et trébuchantes”. Les flagellants sont de retour! Si le requiem avec son cortège de litanies et autres lamentos envahit le paysage musical d’Est en Ouest, Régis Campo a decide d’être à l’épicentre du bonheur. La bonne humeur musicale serait-elle aujourd’hui à bannier? Foin de Fréderic Nietzsche comme alibi!

Ni l’âge ni ses origins méridionales n’expliquent sa maière d’apparéhender le monde. Elle remonte à loin dans le temps; à l’origine du monde. Ce n’est ni non plus vers la raillerie des cyniques qu’il faut tourner son écoute, mais plustôt vers ce courant philosophiique encore mal perçu du stoïcisme dans sa version latine, distinguant les choses et les actions dependant de notre volonté, où il nous pouvons agir, des autrres. Si la maladie peut être vaincue par la medicine, la mort nous échappe.

La musique est impuissante à miner la douleur, elle en devient grotesque, un narcotique saturniern. Au cours du siècle dernier les techiniques musical d’écriture ont profondément change, depuis l’esquisse dodécaphonique des Trois pieces pour piano de l’Opus 11 (1909) d’Arnolde Schoenberg, puis l’invention des nouveaux outils numeriques (synthétiseur, logiciel au studio d’enregistrement…) au premiers feux de l’Ecole spectrale, en passant par la musique concrete intrumentale d’Helmut Lachenmannn amplifiant à la démesure le prelière geste musical. Le son aujourd’hui n’est plus un inconnu, la note n’est plus un masque. Ses secrets ont été percés, tout comme la cartographie du génome humain a été dévoilée.

Parallèlement les industries culturelles ont mondialisé la musique occidentale, la musique populaire est intégrée à la culture. Aujourd’hui, le ton musical d’une époque est donné par les radios et les televisions, les masse media. Au compositeur; il reste le magistère des anciennes academies, les medailles et le grand âge, comme lots de consolation. Le compositeur au XX e siècle aura été chassé de son piédestal par les vedette des “mass medias” et ses grand ancêtres (Vivaldi, Mozart, Verdi…) revélés par l’industrie du disque. Son devenir minoritaire est son miroir. C’est aussi sa chance, lui permettant de rencontrer un public qui ne soit pas un simple faire-valoir narcissique. Régis Campo balaie d’un geste cette vision, il compose son bonheur! (Le reste est omis)

texte realisé par Omer Corlaix
コメント
この記事へのコメント
コメントを投稿する
URL:
Comment:
Pass:
秘密: 管理者にだけ表示を許可する
 
トラックバック
この記事のトラックバックURL
この記事へのトラックバック